Célébrations des messes
Après ce 29 octobre 2020 au soir, mesures sanitaires : actualité.
Paroisse Saint Louis
Communauté des Enfants de Padre PIO : Facebook @ceppchoisy
Paroisse Saint Leu Saint Gilles : YouTube @saintleusaintgillesthiais
Doyenné

I – Lire

Pendant le confinement et les vacances, vous avez peut-être lu différents livres passionnants, ils permettent de prendre du recul par rapport à notre culture de l’immédiateté.

Mais avons-nous pris le temps de lire un livre de l’Ancien Testament ou un Évangile, une lettre de Saint Paul… ?
C’est en lisant les Écritures que nous acquérons la culture pour déchiffrer les œuvres d’art : peintures, fresques, vitraux, symphonies, œuvres de musique sacrée, et aussi les symboles de la liturgie eucharistique qui, sans cela, nous demeurent inaccessibles.

Cette parabole « bâtir sur le roc » est la conclusion du discours sur la Montagne dans l’Évangile selon Saint Matthieu. Il débute par une invitation au bonheur, celle des Béatitudes – à huit reprises retentit le mot « heureux » –  et il se conclut par une invitation non seulement à écouter la Parole de Dieu mais aussi à la mettre en pratique.

Dans ce passage de l’Évangile, nous discernons un parallélisme, une répétition en opposition entre la maison bâtie sur le roc et la maison bâtie sur le sable, et aussi entre deux verbes « entendre » et « mettre en pratique » :

Tout homme qui entend les paroles que je viens de dire et les met en pratique (Mt 7, 24)

Tout homme qui entend les paroles que je viens de dire et ne les met pas en pratique (Mt 7, 26)

En fait, ce qui est affirmé négativement vient renforcer ce qui est exprimé positivement, Jésus invite ses auditeurs, et nous-mêmes, à entendre ses paroles et les mettre en pratique, ainsi chacun construit sa maison sur le roc.
Cette affirmation est déjà présente dans l’Ancien Testament, mettre la Parole de Dieu en pratique est source de bénédiction, au contraire ne pas l’accomplir est source de malédiction (Dt 30, 15-18)

Ces paroles sont aussi au fondement de l’Alliance conclue entre le Seigneur et tout le peuple sur la montagne, le roc du Sinaï :

Toutes les paroles que le Seigneur a prononcées, nous les mettons en pratique (Ex 24, 3)

Pour Matthieu l’évangéliste, les paroles de Jésus, son enseignement constituent le roc et le fondement de l’Alliance avec le peuple de Dieu, l’Église.

Nous pouvons aussi noter que, dans cette parabole dessinant les deux maisons sur le sable ou sur le roc, la comparaison ne porte pas entre un chrétien et un non-croyant. Ici il s’agit de deux personnes qui entendent la Parole.

Lettre pastorale septembre 2020

Nous vivrons cette méditation d’Évangile en trois temps, caractérisés par trois verbes d’action : lire, méditer, prier ou contempler.

Bâtir sur le roc