Célébrations des messes
A compter du 20 mars 2021, mesures sanitaires : actualité.
Paroisse Saint Louis
Paroisse du Saint-Esprit : Facebook @ceppchoisy
Paroisse Saint Leu Saint Gilles : YouTube @saintleusaintgillesthiais
Doyenné

Homélie par le père Stéphane Aulard lors de la confirmation du 23 janvier

HOMELIE POUR LA CONFIRMATION DES JEUNES ET ADULTES DU DOYENNE DE CHOISY-THIAIS
CATHEDRALE SAINT LOUIS DE CHOISY – 23 JANVIER 2021

Chers jeunes et adultes qui demandez aujourd’hui à recevoir le sacrement de confirmation,

J’ai envie de vous dire au début de cette homélie que nous vivons un temps de Pentecôte (cf. Actes 2,1-12) ensemble cet après-midi ici à Choisy et la prophétie de Jésus dans l’Evangile de Jean (cf. Jean 7,37-39) qui vient d’être proclamée est accomplie : elle s’accomplit pour vous.

Vous avez attendu cette confirmation du fait de la pandémie qui atteint notre pays comme beaucoup d’autres. Votre patience est sans doute éprouvée : je souhaite très sincèrement que votre foi, votre confiance en Dieu, votre espérance solidement ancrées dans le Seigneur ne défaillent pas. D’ailleurs si à chaque messe nous lisons des passages bibliques c’est pour nous établir fermement dans cette confiance et cette espérance afin que notre charité, c’est-à-dire notre capacité d’aimer à la manière de Jésus, soit décuplée. Aujourd’hui nous sommes comme les Apôtres à la Pentecôte à Jérusalem dans cette église qui est comme le cénacle des Apôtres. Nous vivons un temps important de votre vie de foi et de jeunes chrétiens. Jésus avait promis à ses apôtres qu’ils recevraient le don du Saint Esprit qui non seulement leur permettrait de se souvenir précisément de ses paroles et d’en être nourris profondément (cf. Jean 14,26) mais aussi d’être dynamisés durablement par cette « force d’en haut » ! (cf. Actes 1,8)

L’Esprit Saint n’est pas une simple force car c’est le Seigneur. Saint Paul l’a d’ailleurs écrit dans l’une de ses lettres que j’aime citer:

« Le Seigneur c’est l’Esprit et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté! » (2 Corinthiens 3,17)

Je vous ai écrit cette semaine en relisant vos lettres que j’avais déjà parcourues précédemment. Je tiens à vous le dire non pas pour que vous vous gonfliez d’orgueil mais parce que c’est la vérité : j’ai beaucoup aimé vos lettres car elles sont vraies, elles sont sincères, elles sont souvent très justes et l’on sent que beaucoup d’entre vous ont une relation réelle avec le Seigneur et une vie spirituelle déjà établie.

Je vous cite :

« Je tenais à vous révéler mon impatience de recevoir le don du Saint Esprit… Seul Dieu peut m’emmener sur le chemin de la vie éternelle… »

« C’est lors d’une prière toute simple au Saint Esprit que j’ai eu la certitude qu’Il est présent avec nous et peut tous nous toucher. »

La scène de la Pentecôte dans le livre des Actes des Apôtres est célèbre parce que la description peut nous faire penser à un grand film rempli d’effets spéciaux : les Apôtres véritablement confinés parce qu’ils avaient peur de se faire arrêter et de subir le même sort que Jésus ont été bousculés par la venue du Saint Esprit comme un grand vent et un orage rempli d’éclairs : les fameuses langues de feu. Saint Luc qui écrit ce récit pense évidemment en décrivant ce premier épisode relatant en somme la fondation de l’Eglise à un autre épisode de la Bible : celui de Moïse lorsqu’il reçut les tables de la loi au sommet du Mont Sinaï : il y avait aussi une tempête, un grand vent et du feu (cf. Exode 19). Qu’est-ce que cela veut dire si ce n’est que Dieu veut toujours nous bouleverser et vous racontez justement dans vos lettres que vous avez vécu déjà de tels événements dans votre vie : parfois dans des crises où vous avez pu douter de vous-mêmes et de vos capacités mais aussi lorsque vous avez participé au Frat, que vous avez chanté et prié, partagé avec des milliers de jeunes. Quand vous vous êtes confessés lors de votre retraite au mois d’octobre.

Le passage de l’Evangile parle aussi de la venue de l’Esprit Saint en employant une image qui apparemment contredit celle du feu puisqu’il s’agit de torrents d’eau vive venant du Christ et qui vont se mettre à couler de vos propres cœurs. L’eau nous fait penser bien sûr à votre baptême. J’ai été frappé que plusieurs d’entre vous se souviennent de leur baptême tout simplement parce que vous l’avez reçu non pas quand vous étiez bébé mais enfant et depuis vous avez cheminé dans les diverses étapes de votre vie chrétienne : à votre première communion ou lors de votre profession de foi. D’autres disent que la foi fait partie de votre famille qui est pratiquante Tous vous avez commencé à prendre au sérieux votre baptême qui fonde votre vie chrétienne dont vous pouvez être fiers jeunes et adultes. Les jeunes disent que l’aumônerie des lycéens de Choisy-Thiais compte beaucoup pour vous : continuez de partager entre chrétiens non pas pour vous enfermer mais pour approfondir votre foi avec vos animateurs que vous appréciez. Les adultes dans le groupe fraternel lui aussi si bien accompagné.

Oui je crois, moi aussi, que votre confirmation est un beau tremplin pour votre foi de jeunes chrétiens. Je cite encore deux lettres :

« Je souhaite faire ma confirmation pour être encore plus fière de ma foi et avoir la force de dire devant tout le monde, le jour de ma confirmation : « oui je le veux » sans crainte ni peur car Jésus sera près de moi. »

« « La confirmation n’est pas l’étape ou une étape finale de la vie chrétienne mais plutôt une nouvelle porte que Dieu nous offre, un nouveau choix qui pourra compenser notre foi. »

Dans quelques instants avec les prêtres présents ici dans cette église comme au cénacle de Jérusalem à la Pentecôte nous allons invoquer l’Esprit Saint comme on le fait dans l’Eglise catholique depuis des siècles. Nous allons imposer les mains sur vous, jeunes et adultes confirmands pour demander instamment à l’Esprit Saint de vous remplir de ses dons. Puis, je vous marquerai de l’huile sainte, le Saint Chrême, que j’ai apporté de l’évêché de Créteil et que notre évêque a béni lors de la messe de consécration des huiles saintes. Ce geste d’onction sur votre front est très ancien et veut vous signifier simplement que le Saint Esprit vous pénètre profondément pour demeurer en vous et vous rendre forts de la force de Dieu qui n’est jamais à confondre avec la violence ou les abus de pouvoir sur les autres. Cette onction veut vous fortifier et au fond de vous vous dire que le Seigneur Esprit Saint ne vous lâchera jamais. Je ne sais pas ce que vous allez devenir dans les années qui viennent et qui vont vous conduire à devenir de plus en plus adultes dans la foi. Mais je sais que le Seigneur n’abandonne jamais ses apôtres qui sont devenus ses amis intimes (cf. Jean 15,15).

Je termine en citant encore l’une de vos lettres qui mérite d’être partagée :

« Je désire être accompagnée de Jésus et suivre ses pas pour être emplie de son amour et vivre au quotidien concrètement les paroles de l’Evangile. »

J’ai envie de vous dire pour conclure : qu’il en soit ainsi vraiment pour chacun, chacune de vous chers jeunes et adultes !

Amen

Père Stéphane AULARD