Célébrations des messes
A compter de mars 2022, mesures sanitaires encore en vigueur : actualité.
Paroisse Saint Louis
Paroisse du Saint-Esprit : Facebook @ceppchoisy
Paroisse Saint Leu Saint Gilles : YouTube @saintleusaintgillesthiais
Paroisse Saint-Louis

Réunion « Bible » – Un jeudi après-midi par mois – Dernière rencontre 2021-2022

Voici la dernière réunion avant la pause estivale.
Après la réunion du jeudi 2 juin nous voici au 16 juin.
Petit rappel :
Le 2 juin, nous sommes entrés dans le thème de l’alliance. Mireille Berne a commenté pour nous quelques passages de la lettre aux Hébreux et de la lettre aux Ephésiens (He 8,6-13, qui cite Jérémie 31,31-34; He 9,15-22; Ep 1,7-12 et 3,8-12). Voici quelques une de ses remarques:
Un Dieu à notre recherche plutôt que l’humanité à la recherche de Dieu.
Dieu fidèle à ses alliances, à ses promesses.
L’Ancien Testament raconte 7 alliances successives, dont:
– l’Alliance avec Noé et toute l’humanité
– l’Alliance avec Abraham, qui commence une histoire d’alliance avec un peuple.
Le Christ est venu sceller une alliance nouvelle qui reprend toutes les alliances: alliance nouvelle que nous revivons à chaque eucharistie.
Dieu demande la fidélité à son peuple.
Parmi les canonisations récentes, par le Pape François, celle de César de Bus: un chrétien recommençant, qui disait qu’on ne peut vivre que dans une alliance personnelle avec le Christ (avec Dieu, en Christ). César de Bus a des points communs avec Charles de Foucauld: d’abord une vie dissolue, puis il est devenu prêtre.
Il y a de nombreux récits d’alliance dans la Bible, et il est bon de commencer par l’alliance nouvelle:
– la lettre aux Hébreux, qui renvoie à Jr 31,31-34, est la référence des commentateurs
– la lettre aux Ephésiens: Marie-Noëlle Thabut, dans ses commentaires des lectures du dimanche, revient à longueur d’année sur le « dessein bienveillant de Dieu ». Or c’est ce qu’on trouve dans le début de la lettre aux Ephésiens.
Dieu envoie son fils….: volonté de Dieu de faire alliance…
Le document 18  pourra vous servir de repères pour une lecture attentive de la lettre aux Hébreux.
Pour ce jeudi 16 juin.
Nous continuerons sur le sujet de l’alliance :
– l’alliance avec Noé: Genèse, chapitre 9
– l’alliance avec Abram/Abraham: Genèse, chapitres 15 et 17
– et les relectures bibliques de ces deux alliances.
Geneviève.
 Vous trouverez ICI les textes déjà étudiés


Automne 2021
Chères amies, et chers amis,
Nous avons repris au mois d’octobre, l’étude des femmes placées dans la généalogie de Jésus, d’après l’évangile selon Saint Matthieu au chapitre 1.
Nous l’avons commencée l’année dernière avec Tamar (Genèse 38), puis Rahab (Josué 2 et 6,22-25). Cette année: Ruth (livre de Ruth), précédée de la lecture de l’histoire des filles de Loth (Genèse 19); puis Bethsabée (2Samuel 11 et 12; 1Rois 1 et 1Rois 2,10-25) que Saint Matthieu nomme « la femme d’Urie »; enfin Marie mère de Jésus.
Ces femmes ont une place particulière dans l’histoire du salut, soit par leur maternité irrégulière, soit par leur origine étrangère. Tamar, deux fois veuve, obtient par ruse une descendance de Juda, son beau-père. Rahab, la prostituée cananéenne, protège les espions de Josué, en échange de son intégration au peuple d’Israël. Ruth est une fille de Moab, un peuple issu de l’inceste des filles de Loth avec leur père: malgré l’interdit qui pèse sur son peuple, elle se convertit au Dieu de sa belle-famille et met au monde l’ancêtre du roi David. Bethsabée, « la femme d’Urie », commet l’adultère avec le roi David et enfante le roi Salomon.
Toutes ces femmes en situation irrégulière font partie des ancêtres du Messie et donnent à sa généalogie un relief saisissant. Elles nous préparent à accueillir une autre irrégularité, la maternité de Marie mère de Jésus, dont l’étrangeté ne peut se lire qu’à la lumière de toutes les femmes courageuses qui l’ont précédée en répondant à l’appel de Dieu et à l’appel de la vie.